bannière

bannière

mardi 31 août 2010

Le 4 Septembre Manifestation à Marseille


L’Etat contre les classes populaires


L’affaire Woerth-Bettencourt, ses millions, ses milliards d’euros, ses coffres en suisses, ses enveloppes discrètes et son île paradisiaque offrent un minuscule aperçu de l’étendue de la gabegie capitaliste. L'Etat français et sa "justice indépendante" ne vont bien sûr pas se préoccuper de ce qui est pour eux normal dans l'image obscène que donnent les classes possédantes de ce pays. La répression s'exerce sur la plèbe dans l'espoir de faire oublier les inégalités économiques croissantes et de rassembler les électeurs et électrices contre un ennemi fabriqué, l'étranger, le dissident, le différent.

jeudi 12 août 2010

Georges Fontenis : une figure internationale du communisme libertaire nous a quittés


C’est une des dernières personnalités du mouvement anarchiste des années 1940-1950 qui vient de disparaître avec Georges Fontenis, décédé à Tours le 9 août 2010 dans sa quatre-vingt-dixième année. Il restera, dans la mémoire du mouvement ouvrier, comme un infatigable combattant du communisme libertaire, un acteur du soutien aux indépendantistes algériens, un syndicaliste de l’École émancipée, un des animateurs de Mai 68 à Tours et un des piliers de la Libre-Pensée d’Indre-et-Loire. Jusqu’à ses derniers jours, il a été adhérent d’Alternative libertaire.

mardi 10 août 2010

Hommage à Georges Fontenis




 Georges Fontenis est mort ce lundi 9 août et sera incinéré mercredi. C'est à 90 ans et après plus de 65 ans de militantisme libertaire effréné qu'il s'est éteint à son domicile de Esvres (37).





         Militant de la première heure présent dans la CGT clandestine durant l'occupation, c'est dans la FA qu'on le retrouvera après 1945. Son poids dans l'histoire du mouvement libertaire est considérable.
Avec une poignée d'anarchistes espagnols en exils, il participera, entre autre, à la tentative d'assassinat de Franco en 1951.
          Véritable militant de classe et farouche adversaire des anarchistes individualistes, il lutta constamment pour ramener le mouvement libertaire sur la base de la luttes des classes et poussa vers une intervention ouvrière et ce notamment dans la FA jusqu'à la scission de 1953.
         Il contribuera également à créer la FCL (fédération communiste libertaire) en 1953 organisation très active dans le soutient aux indépendantistes algériens et qui, face aux forces de répression d'un état colonial français, ne pourra survivre que 4 ans. 
        Pourtant cette organisation, qui termina étranglé par la censure, les saisies policières et les multiples condamnations de ses militants fût une des premières à soutenir activement l'indépendance de l'Algérie et à lutter contre le colonialisme de l'État français. Fontenis en fût d'ailleurs victime puisqu'il sera incarcéré en 1957 jusqu'à la grâce accordé par De Gaule une année plus tard.  

       Il continua de militer jusqu'à la fin de sa vie en adhérant en 1979 à l'UTCL (Union des travailleurs communistes libertaire) puis à Alternative libertaire publiant notamment une excellent ouvrage : Changer le monde : histoire du mouvement communiste libertaire de 1945-1997 toujours édité et disponible aux éditions alternative libertaire.